Grenouille à Dragon: Blog MBA HEC & MBA Tsinghua


La quête de sagesse, entre France et Chine, d'une étudiante en double diplôme MBA HEC & MBA Tsinghua (promo 2011)

This blog in English Ce blog en Français

Posted by at 7 juin , 2011

Tout d’abord, je voudrais présenter mes excuses pour avoir délaissé mon blog pendant une longue période (3 mois !). Bien sûr je pourrais dire que j’ai été occupée et que j’ai du me reposer en suite mais cela ne justifie pas vraiment…
m( -_- )m

Durant mon second semestre à Tsinghua, en plus des cours, j’ai été tenue très occupée par le MIT China Lab program et mon mémoire de fin d’études pour Tsinghua.

Le programme MIT China Lab est un programme du MIT (duh!) qui consiste à offrir le fameux « experiential learning » à des étudiants qui désirent mieux comprendre comment fonctionnent les entreprises en Chine. Pour ce faire, le MIT a forgé des partenariats avec 4 institutions en Chine, dont Tsinghua, qui réalisent le lien avec des projets locaux.
J’ai été sélectionnée comme l’une des 8 étudiants de Tsinghua à participer au programme. 8 étudiants du MIT nous ont rejoint pour former 4 groupes de 4 (2 Tsinghua et 2 MIT pour chaque groupe) pour travailler sur des projets locaux avec des petites et moyennes entreprises.

L’expérience a été fantastique.
En tant qu’étrangère souhaitant mieux comprendre les pratiques encourues dans les entreprises chinoises, je n’aurai probablement jamais trouvé de meilleure opportunité.

Alors que la plupart des étudiants en b-school en Chine (moi aussi) s’intéressent plutôt aux grandes entreprises multinationales ou chinoises, la grande majorité des entreprises réalisant l’économie chinoises provient des petites et moyennes entreprises privées ou d’état. Ne pas comprendre comment ces entreprises fonctionnent revient à ne pas comprendre le lot de la majorité du peuple chinois.
Le fait de travailler sur ce projet de 2 mois, incluant 2 semaines assez intenses sur site, rencontrer leurs employés, voir leurs façons de travailler et discuter leurs attentes concernant leur carrière a été une expérience formidable.

Au MIT

Au MIT

L’autre aspect intéressant de l’expérience est que nous étions invités à présenter notre expérience au MIT.

Plusieurs de mes camarades de Tsinghua n’étaient jamais allés aux Etats-Unis auparavant et le voyage a Boston a été pour ces étudiants asiatiques une précieuse opportunité de découvrir l’American Way of Life, ainsi que la vie sur un campus prestigieux tel que le MIT. Nous avons tous forcement apprécié la chance que nous avions d’être là, de pouvoir suivre les cours du MBA et apprécier le style Américain d’enseignement, beaucoup plus interactif.

De mon coté, j’ai ressenti le privilège d’avoir pu suivre mes cours de MBA dans des institutions de prestige en France, en Chine est aux Etats-Unis, et pouvoir comparer leurs styles d’enseignement.

A ce moment, la seule chose qui nous a empêché de profiter au maximum de notre séjour à Boston était… notre mémoire de MBA.

En Chine, la règle est que tout diplôme de Master doit être remis après la production et la soutenance d’un mémoire de recherche. Le MBA ne fait pas exception.
Bien que cet exercice puisse être pénible pour ceux qui préfèreraient se concentrer à la recherche d’emploi, c’est aussi l’opportunité de passer du temps avec réfléchir sur un secteur, comprendre leurs enjeux et améliorer son pitch pour la recherche d’emploi.

Dans mon cas, mon mémoire était « A Cross Cultural Study of What Drives Web Usage and its Impact on Communicating Culture over the Web ».

Au delà du titre un peu académique, mon sujet concernait la compréhension des différences de perception sur internet entre les Chinois et les Occidentaux, et l’impact potentiel que cela peut avoir dans le marketing de produits culturels, tel que dans le Luxe. Pour ce faire, j’ai eu la chance d’interagir avec Camus, le 5e producteur de cognac et aussi partenaire de Moutai, le baijiu le plus prestigieux en Chine, pour discuter de comment le web et le social media pourraient aider à améliorer leur image de marque en Chine.

Je considère cette étude comme la conclusion de mon MBA.
Elle combine mon expérience passée dans la conception de solutions e-business, mon focs à HEC sur le Marketing et le Luxe, et mon expérience à Tsinghua à en apprendre plus sur la Chine.

J’ai soutenu mon mémoire devant un jury de professeurs de Tsinghua le 17 Mai. Finissant ainsi le dernier acte de mon MBA.

Gubeikou (le fort en haut à droite était notre lieu de pause à la moitié du chemin)

Gubeikou (le fort en haut à droite était notre lieu de pause à la moitié du chemin)

Par ailleurs, symboliquement, je suis allée faire une randonnée à la Grande Muraille. J’ai pris part à un petit groupe et nous avons couvert les 15 kilomètres séparant la section de Gubeikou à celle de Jinshanling en 5 heures.

Comme beaucoup de pékinois diront, c’est bien de voir la Muraille dans un endroit un peu moins touristique. Cette section a été construite durant la dynastie des Ming et n’a pas subit les rénovations faites pour accommoder les touristes.

Nous sommes passés par les champs de maïs de fermiers qui sont vivent à coté d’une des merveilles du monde depuis des générations, avec quelques instants où nous nous avons du nous arrêter net devant la magnificence de l’édifice.

La remise des diplômes aura lieu à la fin du mois.

Tags: ,
Posted in: 3. Au MBA Tsinghua

» Leave a Reply